Walking et nordic walking

Introduction

La mode du Nordic walking a été lancée en Finlande en 1997 pour développer une forme d’entraînement d’été pour les skieurs de fond. Pour garder le même mouvement, des bâtons en carbone ont été créés. Cette façon de faire est très vite devenue un sport de loisirs et des milliers d’adeptes s’y adonnent régulièrement, été comme hiver.

Le nordic walking – entrainement cardio vasculaire

Le walking et le nordic walking sont des entraînements cardio-vasculaires. L’utilisation des bâtons sollicitant un nombre plus important de muscles par rapport à la marche dite normale, on peut constater une augmentation de 13% des battements du cœur par minute, par conséquent, une augmentation de 40% de la consommation totale d’énergie.

280 Kal/h ® marche normale ou rapide

400 Kal/h ® nordic walking

Ces données sont à titre indicatif, elles peuvent varier en fonction du sexe, de l’âge et du poids de la personne.

Une protection pour les articulations

En plus de décharger les membres inférieurs, les bâtons sollicitent, de par le mouvement qu’ils occasionnent, la colonne vertébrale en rotation et latéralement, ce qui permet d’augmenter la mobilité du rachis et par conséquent de diminuer les douleurs articulaires.

Une musculation des membres supérieurs

Le travail de la ceinture scapulaire est très important lors de la pratique du nordic walking, car il fait travailler les biceps, les triceps, les deltoïdes, les grands pectoraux et les grands dorsaux.

Les plus de la marche avec les bâtons :

  • Augmentation de l’amplitude pulmonaire
  • Augmentation de la vitesse de marche
  • Augmentation de la foulée
  • Amélioration de la coordination.

Conseils

  • Partir doucement en guise d’échauffement
  • Augmenter la vitesse par palier sans forcer
  • Terminer par un stretching doux en fin de séance

Arnaud Marbezy

Physiothérapeute